[Interview] Claudia du site Les Baroudeurs

Nouvelle interview en ce mois de Novembre, avec Claudia blogueuse voyageuse du site Les Baroudeurs. Son site couvre déjà de superbes destinations aux 4 coins du globe et sa plume ne vous laissera pas indifférent. Une belle découverte!

– En quelques mots présentes toi …

Fraîchement trentenaire, je suis blogueuse voyage depuis maintenant 8 ans sur http://www.lesbaroudeurs.fr, rédactrice web et écrivain. Je suis passionnée de voyage depuis toujours, sûrement grâce à mon parcours : je suis née à la Réunion, j’ai grandi entre le Cameroun et la Martinique et dès mes études terminées, j’ai continué cette passion familiale en m’expatriant d’abord en Chine, en Espagne puis en Australie. Bien plus qu’un loisir, le voyage est devenu pour moi un art de vivre, une manière de choisir la liberté et la rencontre comme fil conducteur de ma petite vie.

La pointe des Châteaux en Guadeloupe

– Ton dernier voyage en date…

Je reviens à peine de 10 jours de randonnée en Corse sur le Mare i monte, un superbe sentier qui fait découvrir les montagnes et golfes de l’île. Souvent, je ressens le besoin de revenir à la nature et à la marche, au voyage lent où on explore à la fois un paysage et son for intérieur. La Corse est un merveilleux terrain de jeux pour qui a cet objectif.

– Ton pire souvenir de voyage ?

Les pires expériences de voyage, c’est un peu ma spécialité. J’en ai tellement que j’ai écrit un article pour les rassembler. Mais s’il fallait n’en choisir qu’une, celle qui m’a fait le plus peur j’imagine, c’est cette fois où j’ai eu la bonne idée de me rapprocher d’un poste de frontière biélorusse pour voir à quoi cela pouvait ressembler. C’était en mars 2011 et on ne peut pas dire que la Biélorussie était un modèle d’ouverture.  A peine s’est-on engagé sur la petite route menant au poste frontière que les gardes, sortis de nulle part, nous ont accompagnés jusqu’à la frontière, emmenant le conducteur de notre voiture avec eux au poste. Des heures plus tard, nous avons fini par récupérer notre conducteur mais nous y avons laissé quelques billets et un iPhone, peu de choses finalement car cela aurait pu bien plus mal tourner.

– Et le meilleur ?

Mon meilleur souvenir de voyage et sans contexte, le survol du coeur de Voh en Nouvelle-Calédonie. Dans un tout petit biplace, Gilbert, mon pilote a rasé lagons et mangroves avant d’arriver au-dessus du coeur de Voh, une formation naturelle de mangrove en forme de coeur, l’emblème de la Nouvelle-Calédonie. Le lagon est tellement riche que, vu du ciel, on voit remonter des dizaines de raies manta, de requins et les petites barques de pêcheurs qui essaiment ce paysage de début du monde. L’expérience a été tellement forte pour moi, cette sensation d’une nature vivante et toute puissante, que je suis repartie pour le même vol l’après-midi afin de fixer à tout jamais cette image dans ma tête.

– Un lieu à nous faire découvrir ?

Il y en a tellement…Je crois que la véritable leçon que le voyage m’a appris, c’est de rester curieuse en toute circonstance. On a toujours tendance à croire qu’il faut s’éloigner pour être bouleversée ou faire la bonne rencontre. Pourtant, des endroits incroyables, il y en a partout, à chaque coin de rue. Il y a quelques jours par exemple, en me promenant à Belleville, j’ai découvert une petite bibliothèque privée, le Jargon Libre, tenue par Helyette, une libertaire à la retraite. Chez Helyette, on n’emprunte pas de livres mais on entre gratuitement, avec un verre de thé ou un coca et on s’assoit des heures pour lire les exemplaires plus ou moins rares qu’elle a chiné tout au long de sa vie : féminisme, décolonisation, anarchisme, histoire du XXème siècle. Des centaines de sujet se croisent sur les étagères de ce lieu minuscule où Helyette reçoit ses amis, les habitués du quartier ou les étudiants de passage. Elle vous racontera sa vie, si le coeur vous en dit, mais vous ne ressortirez pas de là indemne, c’est une certitude. (22 rue de la Mare, Paris XXème). Pas de site internet.

– Quelles destinations te font rêver ?

Je n’ai jamais vraiment rêver de destinations. Je laisse souvent faire le hasard, persuadée que la vie m’emmène là où je dois aller. Je rêve plutôt d’expériences. Voir le Mirador, ce temple abandonné au milieu de la jungle au Guatemala, accessible après plusieurs jours de marche, partager la vie d’une tribu papou pendant quelques temps, manger du sable et danser jusqu’au bout de la nuit au Burning Man, voilà ce qui me fait vibrer.

– Ta plus belle ville visitée ?

J’ai adoré Prague, pour l’ambiance et pour ses habitants qui, malgré leur douloureux passé, sont bourrés d’humour et de dérision. En plus de cela, la ville est magnifique. Mais mon plus beau souvenir reste sûrement San Francisco. On ne se remet jamais complètement de son premier matin d’été brumeux sur les docks, de son premier clam chowder et du Golden Gate Bridge.

Prague

– Ta façon de voyager ?

Un billet d’avion aller-retour, un sac à dos et de bonnes chaussures de marche. Le reste, je ne le prévois pas. J’adore me perdre dans les marchés, me laisser guider par les rencontres que je fais, aux terrasses des cafés ou dans les parcs, l’idée étant de partir suffisamment longtemps pour que la magie opère et que je perde mes repères. C’est là, pour moi, que le voyage commence : au moment de l’incertitude.

– Un conseil pour les voyageurs ?

Oubliez le tourisme, voyagez ! C’est la devise des Baroudeurs depuis 8 ans et j’y tiens beaucoup. Je croise encore trop de gens qui, avant leur voyage, savent tout de leur itinéraire à l’heure près, souvent par peur de « rater ». Mais rater quoi exactement ? On passe notre vie à courir entre notre boulot et nos rendez-vous avec la famille, les amis, les administrations…Le voyage, pour moi, est ce lieu où nous n’avons rien à faire, aucun compte à rendre et où nous pouvons nous laisser aller entièrement à l’envie. Même si nous sommes à 2 kilomètres de la plus haute plateforme de saut à l’élastique du monde, pourquoi y aller si nous ne voulons pas sauter ? Aucun musée, aucun temple, aucune ville n’est incontournable. Vous l’êtes. Alors autant utiliser votre voyage comme un retour à soi.

– Ton site en quelques mots ?

Je dirais que c’est tout sauf un guide de voyage. Vous ne trouverez justement pas tout ce qu’il faut faire dans tel ou tel pays car je n’adhère pas au concept des to do lists. J’essaye plutôt d’y partager mes coups de coeur, que ce soit 5 activités solidaires au Yucatan ou mes plus belles adresses du Périgord, mes récits de voyage et ce que j’ai pu retirer de toutes ces années sur la route. De plus en plus, j’essaye de donner une place importante à mes lecteurs en leur donnant des conseils de voyage personnalisés. Après 8 ans de blog, j’ai pourtant l’impression que l’aventure ne fait que commencer 😉

[Interview] Miranda Mouse la souris globe-trotteuse

Finies les vacances d’été, place à la rentrée et la découverte de nouveaux blogueur-euses . Aujourd’hui Miranda, petite souris globetrotteuse, nous présente sa passion, le voyage!

Lire la suite

[Interview] Tiphanya, du blog Avenue Reine Mathilde

En cherchant des infos sur les meilleurs méthodes pour voyager avec un bébé, je suis tombé sur le blog de Tiphanya. Elle est l’auteure d’un livre sur ce sujet et son blog est une jolie découverte pour organiser quelques sorties en famille. Lire la suite

[Interview] Daphnée, 1 Parenthèse 2 vies

Daphnée possède le blog 1 Parenthèse 2 vies qui ne laisse personne indifférent, sa façon de voir les choses est merveilleuse et voit toujours « la coupe à moitié pleine »… Voyez par vous même 😉 Lire la suite

[Interview] Camille de Senseaway

En cherchant des infos pour mon prochain voyage en Chine, je suis tombé sur le blog de Camille. De très belles photos sur son compte Instagram et un blog avec une ligne épurée, voilà qui m’a donné envie d’en savoir un peu plus sur Camille.

En quelques mots présentes toi…

Moi c’est Camille, je tiens le blog de voyages Sense Away  depuis un peu plus de 2 ans maintenant. Je suis originaire de Bretagne mais désormais je passe plus de temps à vivre à l’étranger qu’en France. J’ai décidé de faire de ma vie un voyage perpétuel. Et je prends toujours beaucoup de plaisir à partager mes carnets de route sur mon blog.

Ton dernier voyage en date?

Mon dernier voyage remonte au mois dernier : dans l’Ouest de la Chine, à la frontière du Tibet.

Ton pire souvenir en voyage?

Me faire voler mon porte-monnaie et me retrouver sans argent, perdue dans les campagnes chinoises. Mais au final ce type d’expérience stressante permet également de se surpasser, de faire preuve d’inventivité et permet parfois de faire de belles rencontres.

Et le meilleur ?

Le plus récent : 3 jours en immersion avec des nomades tibétains, au milieu de steppes splendides

Un lieu à nous faire découvrir?

Litang à l’ouest du Sichuan en Chine, justement. Un région bien plus accessible que le Tibet et qui regorge de petites merveilles naturelles et d’une culture extrêmement riche.

Quelles destinations te font rêver?

Il faudrait plutôt me demander laquelle ne me fait pas rêver…  Par élimination je dirais d’abord l’Asie, Bali.

Ta plus belle ville visitée ?

Je dirais Venise en  termes de beauté architecturale et Bangkok en termes de charme. J’ai travaillé plusieurs mois dans la capitale thaïlandaise qui est très agréable à vivre.

Ta façon de voyager (croisière, voyage organisé, autotour..)

Je voyage toujours de façon indépendante et hors de sentiers battus si possible. Durant mes voyages je privilégie les aventures à la rencontre de la nature, je prends le temps de découvrir la culture, les habitants : ce qu’on peut aujourd’hui définir comme du Slow Travel. J’aime également dénicher des hébergements insolites et atypiques.

 

Un conseil pour les voyageurs ?

Rester curieux vis à vis des cultures des pays que l’on visite.

Ton site en quelques mots?

Inspiration. Itinéraires. Conseils.
Sur Sense Away je partage ma façon de voyager sous forme de récits de voyage couplés à des informations plus pratiques. Je vois mon blog comme une invitation au voyage.
Depuis quelques temps, je propose également des conseils personnalisés pour aider les voyageurs à planifier leurs périples.